A la recherche du bien commun

Photo Aube

La crise sanitaire, économique, écologique actuelle nous amène à nous interroger. Comment l’Eglise a-t-elle réagi face aux défis sociaux des dernières décennies, quelles bases a-t-elle posé pour fonder la recherche du bien commun ? Un document de Bernard Schneckenburger rappelait en 2011 en quelques pages les apports principaux des encycliques qui se sont succédé depuis Rerum Novarum en 1891 : Mission sociale de l’Eglise dans le monde d’aujourd’hui. A relire avec profit ! La Pensée sociale de l’Eglise a des choses à nous dire en cette période de crise.

Laudato Si’ s’est ajoutée à ces grands textes en 2015. Au § 201, le pape François y appelle notamment à un dialogue général, entre les religions, les sciences, les mouvements écologistes… pour relever les défis considérables qui nous attendent.  Nous vous invitons à découvrir une vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=cI_WmDsR4zA&list=PL5c8gysZPLlkA2EPr2Ti4nea51gJxS11B&index=7&t=0s) d’une soirée réunissant fin 2015 aux Bernardins (pendant la COP 21) quatre représentants des traditions bouddhiste, juive, chrétienne et musulmane autour de la question : quel message commun pour la protection de la Création ? Il y a bien des convergences sur les limites de notre Terre et l’absence de limites à notre solidarité : qu’elles nous aident à vivre plus intensément la grande prière universelle du Vendredi Saint pour tous les croyants et tous les hommes.

La conversion écologique : et si on s’y mettait ?

St Cucufa 2

Etang de Saint-Cucufa (février 2020)

5 ans déjà depuis Laudato Si’, la COP 21 … Beaucoup ressentent un décalage entre ce qu’il faudrait faire et ce que nous faisons. Pour avancer, les Semaines Sociales de Rueil vous proposent une démarche structurée, dans le cadre de leur cycle « Quelle villes voulons-nous ? ».

Nous vous proposons une réflexion en petits groupes à partir de la lettre du pape François « à tous les hommes de la planète »,  Laudato Si’, qui a mis sur le devant de la scène les notions de bien commun, de lien entre « la clameur de la terre et la clameur des pauvres », etc. Trois fiches pédagogiques (que vous trouverez ci-dessous) nous permettront d’examiner successivement : le diagnostic sur la crise écologique et sociale et sur ses racines, le cap à suivre (« l’écologie intégrale »), les lignes d’action individuelle et collective. Une première réunion a eu lieu le 3 mars. Celles des 18 et 30 mars ont été reportées du fait de la situation sanitaire et seront reprogrammées.

D’autres étapes suivront : une soirée-débat, actuellement prévue le 29 avril avec Dominique Lang, Assomptionniste, Journaliste au Pèlerin, animateur du blog Eglises et Ecologies, puis des petits groupes pour réfléchir à des actions concrètes, individuelles et au niveau de notre ville, sur des thèmes donnés, car il est difficile de discerner seul les actions les plus utiles à notre portée, tant on entend de choses … A bientôt !

Fiche 1 : Laudato Si’ – Le diagnostic : Laudato Si Fiche 1 pour le 3 mars
Fiche 2 : Laudato Si’ – Le cap : Laudato Si Fiche 2 pour le 18 mars
Fiche 3 : Laudato Si’ – Les lignes d’action : Laudato Si Fiche 3 pour le 30 mars

Proposition de questions pour animer une réflexion en groupe à partir de ces fiches : Méthode petits groupes Laudato Si